_MG_9395

D’après une étude du Ministère de l’écologie, les commerces et la distribution seraient responsables de 11% des déchets alimentaires produits en France, soit 750 000 tonnes, dont 70% de déchets évitables. En Grande-Bretagne, à l’étape de la distribution, 25% des produits seraient gaspillés. Une étude de Last Minute Market explique qu’en 2009, en Italie, plus de 263 000 tonnes de denrées alimentaires ont été gaspillées dont 40% de fruits et légumes.

Plusieurs raisons sont à invoquer pour expliquer le gaspillage alimentaire au stade de la distribution : commandes inappropriées, casse lors de la mise en rayon, difficulté à prévoir la demande des clients, moment de l’approvisionnement (exemple : réapprovisionnement d’un rayon juste avant la fermeture), conditions de conservation, gestion des stocks et des rayons (retrait des produits avant leur date limite de consommation, retrait des produits présentant un défaut d’étiquetage, retrait des produits abimés, nécessité d’avoir des rayons toujours remplis …), stratégie marketing, etc. Le comportement du client peut également causer du gaspillage : manipulation des fruits et légumes, déplacement de produits dans les rayons, refus d’acheter des produits non « parfaits » esthétiquement, etc..

 

Tristram Stuart explique que la chaîne de supermarché Asda, en Grande-Bretagne, « exige que toutes les carottes soient droites, pour que les clients puissent éplucher toute la longueur d’un seul geste ». Cette norme de calibrage engendre du gaspillage chez son fournisseur de carottes, M. H. Poskitt Carrots : 25 à 30% de ses carottes sont rejetées car elles ne correspondent pas aux critères de calibrage, leur courbure étant légèrement irrégulière ou leur couleur pas assez brillante